.

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share
Un concert au coeur de l'abbatiale de La Chaise-Dieu lors du festival de musique sacrée
Un concert au coeur de l'abbatiale de La Chaise-Dieu lors du festival de musique sacrée

Festival de La Chaise-Dieu :
la musique au coeur de la Haute-Loire

Du 18 au 27 août 2017, La Chaise-Dieu, le Puy-en-Velay et les communes environnantes accueillent le 51ème Festival de La Chaise-Dieu. Evènement majeur pour la musique classique en France, ce festival d’Auvergne ravira les mélomanes experts et amateurs à l’écoute des grands chefs-d’oeuvre de la musique sacrée et symphonique, dans des sites patrimoniaux remarquables de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme.

Festival de la Chaise-Dieu 2017

Echos d’un festival de musique en Auvergne

À travers 29 concerts dont la plupart se tiendront dans l’abbaye de La Chaise-Dieu (abbatiale Saint-Robert et auditorium Cziffra), complétés par une quarantaine d’événements en accès libre, cette édition 2017 poursuivra, avec l’élan donné l’an dernier par le cinquantième anniversaire du Festival, sa vocation à l’excellence et au partage en direction du plus large public.

Cette édition 2017 cultivera les fondamentaux du Festival : le piano, tout d’abord, avec les récitals en l’abbatiale de Michaël Levinas (Bach, Beethoven, Debussy - 19 août) et Roger Muraro (Messiaen - 23 août), mais aussi, la célèbre Rhapsody in blue de Gershwin (25 & 26 août), par le jeune et talentueux Simon Ghraichy ; la musique sacrée, avec notamment la Passion selon saint Jean de J.-S. Bach, dirigée par Marc Minkowski, invité pour la première fois au Festival (22 & 23 août), le Requiem de Verdi, présenté dans une distribution entièrement italienne (dir. Daniel Kawka – 19 & 20 août), et le Stabat Mater de Haydn (Spirito & Orchestre des Pays de Savoie - dir. Nicole Corti le 26 août) ; la musique symphonique, enfin, avec la présence de grandes phalanges comme l’Orchestre philharmonique royal de Liège (Symphonie du Nouveau Monde de Dvořák, dir. Christian Arming- 25 & 26 août) ou encore l’Orchestre national de Lyon (Debussy et Chausson, dir. Marzena Diakun - 27 août).

Dans le domaine de la musique ancienne, l’ensemble Jacques Moderne chantera Mouton et Janequin (dir. Joël Suhubiette - 19 août), et The Tallis Scholars, Allegri et Monteverdi (dir. Peter Phillips – 21 août). Mettant en valeur l’instrument acquis en 2016, et parrainé par Benjamin Alard,

cette édition offrira une place importante au clavecin, en récital (20 août) ou en musique de chambre (intégrale des Concertos brandebourgeois de J.-S. Bach par Le Caravansérail, dir. Bertrand Cuiller – 21 août). Le festival donnera également une place toute particulière au compositeur allemand Georg Philipp Telemann, à l’occasion du 250e anniversaire de sa mort (Ensemble Masques, dir. Olivier Fortin – 22 août) et célèbrera ses 10 ans de collaboration avec l’ensemble tchèque Collegium 1704 (dir. Václav Luks) autour du compositeur Zelenka.

Enfin, la musique sacrée française de notre temps sera mise à l’honneur, avec des oeuvres majeures de la 2e moitié du XXe siècle, comme le Requiem de Duruflé dans sa version avec orgue seul (Ensemble Sequenza 9.3, dir. Catherine Simonpietri - 25 août) ou les Litanies à la Vierge Noire de Poulenc (Ensemble Aedes, dir. Mathieu Romano - 26 août), mais également des pièces plus contemporaines de Thierry Escaich (26 août), de Thomas Lacôte (25 août) et de Philippe Hersant (Vêpres de la Vierge Marie, 26 août), en présence de ces deux compositeurs.

 

 

De nombreuses initiatives en accès libre sont au programme : sérénades et concerts en plein air, auditions d’orgue, conférences, tables-rondes, etc. dans un esprit de convivialité et de partage. Une journée spéciale « famille » sera organisée le 24 août, avec un concert symphonique commenté, un spectacle autour des musiques méditerranéennes et des ateliers-découverte. De multiples actions pédagogiques et sociales seront menées tout au long de cette 51e édition, afin de favoriser l’accessibilité à la musique classique.

Le Festival sera également partenaire de plusieurs expositions : l’une à l’Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay (« Picasso et la maternité »), l’autre au Château de Chavaniac-Lafayette (dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre), la troisième dans une aile rénovée de l’abbaye de La Chaise-Dieu, dont les travaux de réhabilitation se poursuivent (ouverture du parcours muséographique et retour des tapisseries restaurées au printemps 2018).

 

Plus d'informations

Nos articles

Haut
Tourisme en Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.

Recherche de disponibilités en cours