.
SITE NON ACTUALISE Nous vous invitons à poursuivre sur auvergne.travel arrow

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share

Le mont Mézenc
en forme de berceau


Aux confins de la Haute-Loire et de l’Ardèche, le mont Mézenc se distingue par sa silhouette en forme de berceau. Ce dôme de phonolite culmine à 1 745 mètres d’altitude.
Plus qu’une simple éminence, le Mézenc est d’abord un pays de plateaux, caractérisé par la rudesse de son climat et la richesse de ses landes herbeuses, où les sommets dépassent allègrement les 1 500 mètres : mont Alambre (1 691 mètres), mont Chaulet (1 621 mètres), rocher Tourte (1 535 mètres)…
Égaré dans ce paysage dantesque, le village des Estables est même le plus haut perché du Massif central, à 1 343 mètres d’altitude, comme un poste avancé aux confins semi désertiques du Velay et du Vivarais.
Justement, le mont Mézenc marque la frontière entre les deux régions, et pour faire bonne mesure, il se partage en deux pointes distantes de 500 mètres, l’une située en Ardèche, l’autre en Haute-Loire. Âgé de 7 millions d’années, ce dôme de phonolite, entrelardé de coulées de roches basaltiques, s’est formé progressivement, en même temps que la lente montée du magma. S’il culmine à 1 754 mètres (côté Ardèche), le mont Mézenc – dont le nom proviendrait du celte « mez » (pour « espace ») et « enc » (pour feu) – est d’un abord assez aisé, même pour le randonneur d’occasion.
Au départ de la croix de Peccata ou de la croix des Boutières, il ne faut guère qu’une petite demi-heure pour atteindre son faîte, par des sentiers serpentant à travers bois, avant d’émerger sur la partie sommitale, éclatante de minéralité. Sous le pied, les dalles de phonolite émettent une étrange musique, tandis qu’un immense panorama se déploie de part et d’autre du volcan.
Un chaos de sucs et de vallées encaissées
Un chaos de sucs et de vallées encaissées
Côté Ardèche notamment, le cirque des Boutières s’offre dans un chaos de sucs et de vallées encaissées, intensément travaillées par l’érosion ; au-delà se dessinent les Cévennes, puis le mont Ventoux, la chaîne des Alpes et, récompense suprême, le mont Blanc. Côté Haute-Loire, on découvre le massif du Meygal, les monts du Forez, le Devès et la Margeride, et bien sûr le pays du Mézenc, ses estives verdoyantes, ses antiques chaumières et ses troupeaux de vaches à viande, attributs d’une contrée traversée par la burle, ce vent du nord qui relève la neige en congères et qui trempe le caractère de ses habitants.

Nos articles

Haut
Tourisme en Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.

Recherche de disponibilités en cours