.
VOTRE SEJOUR NEIGE Préparez vos vacances sur les montagnes d'Auvergne ! arrow

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share
Du haut de ces 1465 mètres, le puy de Dôme fascine par sa puissance et sa majesté
Du haut de ces 1465 mètres, le puy de Dôme fascine par sa puissance et sa majesté

Le puy de dôme, le géant des volcans d'Auvergne

Depuis la plus haute Antiquité, le puy de Dôme fascine par sa puissance et sa majesté. Joyau de la chaîne des Puys, ce volcan de type péléen est un vaste terrain de jeu, en voie d’être classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Une silhouette emblématique
Une silhouette emblématique

Avec ses 1 465 mètres d’altitude, le puy de Dôme est loin d’être le plus haut sommet d’Auvergne, mais c’est à coup sûr le plus emblématique, en tout cas le plus connu d’entre eux. Et ça ne date pas d’hier… Dès l’Antiquité, ce volcan de type péléen (apparu il y a seulement 12 000 ans) fait l’objet d’un culte fervent, d’abord de la part des Arvernes, puis des Gallo-romains qui au Ier siècle de notre ère le coiffent d’un temple.

 

 Le 19 septembre 1648, sur les indications de son beau-frère Blaise Pascal, Florin Périer achemine des baromètres à mercure au faîte la « haute montagne du puy de Domme », validant ainsi l’hypothèse de Torricelli sur la pesanteur de l’air. En 1876, c’est au tour d’Émile Alluard, professeur à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand, de faire construire le premier observatoire météorologique permanent de montagne, toujours en activité aujourd’hui.

 

À cette époque, le puy de Dôme est devenu l’objet de randonnées prisées des premiers touristes, et le volcan connaît un succès tel qu’on y établit une auberge, puis un hôtel. En 1907, on construit une ligne de chemin de fer le reliant à Clermont. Jusqu’en 1920, elle acheminera des milliers de visiteurs, attirés par l’extraordinaire panorama qui se dessine du haut du puy de Dôme, paysage lunaire de cratères et de cônes mordorés ou verdoyants, s’emboîtant ou se chevauchant jusqu’au Sancy au sud et jusqu’à la Limagne au nord, tandis qu’à l’est, Clermont étend son canevas de pierre noire et de tuile rouge.
L’hiver, quand le plafond est bas sur la plaine, des vagues de nuages viennent lécher le faîte des volcans qui émergent de cette mer laiteuse.

Le 7 mars 1911, c’est au tour de l’aviateur Eugène Renaux de poser son biplan Farman au sommet du puy de Dôme et comme pour lui rendre hommage, le volcan est devenu un spot de vol libre parmi les plus réputés d’Europe. En 1926, une route à péage remplace le tramway à vapeur et en 1957, le puy de Dôme acquiert son allure définitive, avec l’installation du relais hertzien, haut de 73 mètres. Toujours aussi populaire – notamment grâce au Tour de France cycliste –, le volcan accueille aujourd’hui plus de 450 000 visiteurs par an.

 

Au sommet, des volcans à perte de vue
Au sommet, des volcans à perte de vue

Labellisé Grand Site de France en 2008, il doit désormais répondre aux enjeux du développement durable, et dans ce sens, de nombreux travaux de réhabilitation ont été engagés, pour lutter contre l’érosion et le ravinement. Mais la grande affaire de ce début de XXIe siècle, c’est la mise en service du "Panoramique des Dômes", un train à crémaillère électrique qui emprunte l'ancienne route automobile pour acheminer les visiteurs au sommet, répondant au triple objectif d’améliorer les conditions de sécurité, de préserver l’environnement et de renforcer l’attractivité touristique de ce site sans pareil.

 

Nos articles

Haut
Tourisme en Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.

Recherche de disponibilités en cours