.

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share
Le Puy Mary : site incontournable parmi les paysages d'exception en France
Le Puy Mary : site incontournable parmi les paysages d'exception en France

Le puy Mary, la grande pyramide

Classé Grand Site de France, le puy Mary attire près de 600 000 visiteurs par an. Du haut de cette formidable pyramide volcanique se dessine un des plus beaux points de vue sur l’Auvergne.

Le Puy Mary, ce n’est pas le plus élevé des sommets d’un Cantal qui ne compte plus ses géants : le puy du Rocher (1 813 mètres), le peyre Arse (1 806 mètres), le puy Brunet (1 806 mètres) ou le puy Griou (1 690 mètres), sans parler du plomb du Cantal qui, du haut de ses 1 855 mètres, domine l’ensemble du plus vaste stratovolcan d’Europe (2 700 kilomètres carrés).

 

Une pyramide dans le paysage
Une pyramide dans le paysage

Le puy Mary, lui, ne culmine « qu’à » 1 783 mètres, mais avec sa silhouette pyramidale, il symbolise à lui seul la puissance et la majesté des montagnes de haute Auvergne. Véritable totem, Il attire chaque année près de 600 000 visiteurs, qui n’hésitent pas à gravir les quelque 200 mètres de dénivelée qui le séparent du pas de Peyrol, où s’amoncellent les voitures, bus et autres camping-cars. Un succès tel qu’il a un temps menacé l’intégrité du volcan et son arête sommitale, singulièrement dégradée par le piétinement.

 

Aujourd’hui, classé Grand Site de France, le puy Mary bénéficie d’un chemin dallé et balisé qui conduit jusqu’à une table d’orientation, d’où le panorama se classe parmi les plus beaux de France. Au-dessus du volcan, lors des belles journées d’automne, la vue porte jusqu’au mont Blanc, mais les abords immédiats interpellent encore plus, notamment l’enfilade sur le puy Griou et le plomb du Cantal, et les sept vallées herbeuses qui rayonnent en étoile autour du sommet : la Santoire, la petite Rhue, le Mars, la Maronne, l’Aspre, la Bertrande et la Jordanne, toutes séparées par d’étroits promontoires qui divergent et créent un paysage unique.

Constitué par accumulation de laves visqueuses, le puy Mary doit sa forme si particulière (de type « horn ») à l’érosion glaciaire. Quant à son nom (« puech Maria » en occitan), il le tient de Marius, disciple de saint Austremoine et premier évangélisateur de la haute Auvergne, lequel Marius vécut au IIIe ou au IVe siècle de notre ère, et dont les reliques reposent à la basilique de Mauriac.

 

 

Constitué par accumulation de laves visqueuses, le puy Mary doit sa forme si particulière (de type « horn ») à l’érosion glaciaire. Quant à son nom (« puech Maria » en occitan), il le tient de Marius, disciple de saint Austremoine et premier évangélisateur de la haute Auvergne, lequel Marius vécut au IIIe ou au IVe siècle de notre ère, et dont les reliques reposent à la basilique de Mauriac.

 

 

Nos articles

Haut
Tourisme en Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.

Recherche de disponibilités en cours