.
STOP LES VACANCES Il est temps de repartir en voyage ! arrow

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share

Saint-Bonnet-le-Froid, un régal

Saint-Bonnet-le-Froid, 1 135 m, 220 habitants, un restaurant, Chez Régis et Jacques Marcon, trois étoiles au Guide Michelin, une deuxième table gastronomique, le Restaurant Chatelard, un bistro de terroir savoureux La Coulemelle, une maison de l’Ail, la Cave du montagnard, le salon de thé La Chanterelle, un atelier artisanal qui conçoit et réalise du linge de maison et du linge de table sur mesure, une foire aux champignons attirant des milliers d’amateurs et de professionnels aux premiers jours de novembre… Incroyable mais vrai, le petit village de Saint-Bonnet-le-Froid s’est imposé comme l’une des grandes étapes gourmandes dans le paysage pourtant disputé de la gastronomie française.

Régis Marcon magnifie ses produits
Régis Marcon magnifie ses produits

Chasseur de champignons

Bocuse d’Or en 1995, trois étoiles au Guide Michelin en 2005 : Régis Marcon, consacré “ pape de la lentille verte du Puy-en-Velay ” par Paul Bocuse n’a apparemment pas traîné en chemin. Apparemment, parce que son talent est aussi l’aboutissement d’une histoire de famille commencée en 1948 avec l’installation de ses parents à Saint-Bonnet-le-Froid. Le père est marchand de vin. La mère s’occupe du bistro et de la cuisine. C’est là que Régis Marcon fait ses premières classes. En 1979, avec sa femme, il reprend l’affaire qu’il aménage au fil des années. 1985, aménagement de la cuisine et de la salle de restaurant de l’actuelle Auberge La Coulemelle, toujours tenue en famille. 1994, création des douze chambres de l’Hôtel Le Clos des Cimes et adhésion à la chaîne Relais & Châteaux. 2005, création du nouveau restaurant gastronomique Jacques et Régis Marcon sur les hauteurs du village.

 


Nouvelles chambres

Depuis le printemps 2008, de nouvelles chambres plus spacieuses et plus intimes ont ouvert à l’hôtel. Elles proposent des vues à couper le souffle sur les vallées de l’Ardèche, le mont Ventoux, les Cévennes et au loin, les Alpes… Un projet mené dans le strict respect des nouvelles normes éco-label européennes pour mieux intégrer le bâtiment dans son environnement et respecter la beauté et la vie du site : tri sélectif rigoureux, produits certifiés, isolation thermique, panneaux solaires…


Des champignons revisités...
Des champignons revisités...
Un repas à la table de Régis Marcon est une expérience unique. Avec son équipe de 48 personnes, le chef n’a qu’un but : que votre repas soit une véritable fête. Une fête qui fait la part belle à la nature environnante, sa personnalité, ses producteurs, ses produits, sa tradition. Emblématiques de la maison, les champignons sont travaillés sous toutes leurs formes avec inspiration et brio.

 

Chatelard, maison de tradition
Dans le village, le Restaurant Chatelard situé Place aux champignons (ça ne s’invente pas) est une autre table gastronomique fort recommandable. Depuis 1981, Viviane et André Chatelard ont fait de leur maison une adresse réputée pour la créativité de la cuisine élaborée au fil des saisons. Quelques exemples de ce qui vous y attend : verrine de poularde en gelée, coings et foie gras, écume de volaille, soufflé aux girolles accompagné d’un jus de veau aux carottes et noisettes torréfiées...
Tout un programme !

 

 

Haut
Tourisme en Auvergne
Recherche de disponibilités en cours