.

L'objet a été ajouté à votre carnet de voyage.

Cet objet existe déjà dans votre carnet de voyage.

Envoyer à un ami

Votre Email :

Email destinataire :

Partager

Permalien :
Bookmark and Share

Montpeyroux

Planté en surplomb de l’Allier, Montpeyroux dresse son donjon sur un bouquet de maisons d’arkose, une roche à la couleur blonde, qui confère un air méridional à ce village pourtant très auvergnat.

Montpeyroux - Plus beaux villages de France
À 20 kilomètres de Clermont-Ferrand, les automobilistes qui empruntent l’A75 sont toujours frappés par la silhouette du village de Montpeyroux, dont l’allure et la luminosité ont quelque chose de méridional, comme un avant-goût de soleil et de vacances. Campé sur une butte rocheuse, en surplomb de la rivière Allier, ce très beau village regarde passer les voyageurs depuis le XIIIe siècle, situé qu’il est sur la route qui reliait l’Île-de-France au bas Languedoc.


C’est à cette époque qu’il fut rattaché au comté d’Auvergne, avant d’échoir à Catherine de Médicis, puis à sa fille, la célébrissime reine Margot. Jusqu’au début du XXe siècle, Montpeyroux fut peuplé de carriers et surtout de vignerons (de nombreuses maisons gardent la trace de cette activité, avec leur cuvage et leur escalier de pierre en façade). Mais après l’abandon des carrières d’arkose, après que le phylloxera et le mildiou eurent balayé toute trace ou presque de vigne, Montpeyroux fut rendu à une tranquillité à peine troublée par les quelque 100 000 visiteurs qui chaque année foulent le pavé de ses ruelles en pente.
Car elles penchent, les rues de Montpeyroux, dont les noms invoquent tout un passé de labeurs : rue des Perreux, rue des Caves, montée des Vignerons ou des Tisserands… Au fil de la visite se dessine le Montpeyroux d’antan, jusqu’au donjon cylindrique qui domine le village, tel un totem roman. Caractéristique de l’architecture militaire du XIIIe siècle, il ménage une vue imprenable sur les toits de tuiles rondes et les murs de pierres blonde qui se serrent à ses pieds, 35 mètres en contrebas. Au cœur de ce lumineux fatras, une placette qu’encadrent deux restaurants forme comme une petite agora, où se concentre la vie locale. Grâce à l’installation de nombreux artistes et artisans d’art, le village se défait peu à peu de son côté résidentiel, et même la vigne opère son retour sur les antiques palhas qui commandent l’Allier, en contrebas du vieux donjon, comme une promesse de renaissance.

 

Plus d'informations

Haut
Tourisme en Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.

Recherche de disponibilités en cours